Accueil
»
Actualités & Conseils
» Cheval au Printemps : 4 Pathologies Majeures à Surveiller ?

Cheval au Printemps : 4 Pathologies Majeures à Surveiller ?

vendredi 29 mai 2020

 

Sébastien Fraval Maréchal L'éKidé

Comme nous, le cheval est sensible aux changements de saisons... Et chaque saison connaît son lot de difficultés au niveau bien-être et santé équine.


Quelles sont les 4 grosses pathologies du Cheval à garder en mémoire et à savoir identifier avec l'arrivée de la belle saison et des beaux jours  ?

 

Les connaître, les identifier c'est gagner un temps précieux pour trouver les meilleures solutions ? Quels moyens employer pour les prévenir et y remédier ?

Je passe tout ça en revue  !

 

Chevaux Printemps et Pathologies

 

Le printemps apporte, malgré le retour du soleil,  son lot de difficultés auxquelles il convient de rester attentif. 

Sans faire ni angélisme, ni catastrophisme, il faut les avoir en tête, quelques règles sont à respecter pour éviter les 4 risques majeurs du Printemps.

Les risques principaux que j'ai identifié sont la fourbure, la colique, Maladie de L'herbe mais aussi la MAE (Myopathie Atypiques Équine) car en fonction des régions il faut garder cela à l'esprit.

 

1 – La fourbure


 

C'est une congestion inflammatoire du pied qui peut aboutir, dans le pire des cas, à une perforation de la sole par la phalange.

 

Le risque est plus grand si l’animal est en surpoids et si la teneur en sucres solubles (les fructanes) de l’herbe est élevé, comme pour les premières herbes du Printemps !

 

 

Une fourbure ne sera jamais complètement guérie... Au mieux, elle peut être stoppée...

 

 

Chevaux Fourbure et Herbes de Printemps

 

 

Les symptômes de la Fourbure chez le Cheval : 


 

De l’agitation, de la transpiration, une soudaine boiterie ou la posture très reconnaissable de « fourbure » le cheval se tient très en arrière, sur les talons et reporte son poids sur les postérieurs afin de soulager ses sabots douloureux.

 

Si c’est une récidive ou une aggravation, il faut impérativement consulter un vétérinaire.

 

Afin d’empêcher les chevaux atteints de trop consommer d’herbes riches, on leur fera porter une muselière ou on les mettra progressivement au pré en commençant par une heure.

 

Si je ne respecte pas les restrictions alimentaires, je prends le risque de voir réapparaître l'inflammation rapidement.

 

On peut aider les chevaux fourbus avec un régime et une alimentation minérale adaptés.

 

_______________________________________________

 

 

Dès les 1er signes d'un début d'inflammation répérés je n'attends pas que l'inflammation s'installe je peux ajouter un aliment complémentaire à sa ration pour essayer d'endiguer l'inflammation et apporter un soutien à mon cheval face à la douleur inflammatoire : 

 

La douleur en cas de fourbure est violente, il faut l'aider et proposer un soutien contre l'inflammation qui se met en place rapidement ! Si je n'ai rien sous la main pour soutenir mon cheval, je contacte sans tarder mon vétérinaire

 

 

Colique équine, faire marcher le cheval

2 – La colique :


A - Les symptômes les plus courants de la Coliques équines :

Le cheval atteint gratte le sol à l’aide de ses antérieurs, il peut se coucher ou se rouler, il ne mange pas, fait du flehmen (lèvre supérieure retroussée), regarde ses flancs, se campe et son rythme cardiaque est plus rapide.

 

B - Que Faire en cas de Colique :

La première chose à faire est d’appeler le vétérinaire : En l’attendant, on peut faire marcher l’animal.

 

  • Le « Bouchon » est le cas le moins grave (le transit est stoppé au niveau du colon et les crottins s’accumulent) : Des laxatifs comme l’huile de paraffine sont salvateurs pour l'animal.

 

C - La Cause la plus fréquente de la Colique Équine :

 

Elle apparait au début de la mise au pré après les semaines d'hiver au box.

 

  • Se sont les Chevaux les plus gourmands qui en sont victimes, ils ne se raisonnent pas face à l'herbe fraîche à profusion dans les champs (plus riche en azote et en potassium).

Leur gourmandise met leur système digestif à rude épreuve, il développe une colique spasmodique ou gazeuse.

 

 

Si vous savez que votre cheval est gourmand, prenez les dispositions nécessaires pour limiter son temps de présence au pré.

 

Attention avec Les Coliques équines : Soyons vigilent !


  • Dans les cas les plus graves, les intestins peuvent se déplacer, se nouer ou se tordre.

 

Le déplacement est dû à un contenu intestinal trop lourd. L’intestin se déplace alors et se coince. Le contenu circule mal et se bloque.

Le vétérinaire pourra relancer le transit avec des perfusions et de la paraffine. Malheureusement, la chirurgie est parfois nécessaire pour tout remettre en place.

 

L’occlusion par torsion ou étranglement est très douloureuse pour le cheval et nécessite une intervention chirurgicale au plus vite. La torsion du colon est une urgence absolue : Le colon se vrille sur lui-même à 180°. Les vaisseaux sanguins qui l’irriguent sont comprimés et le sang ne circule plus. C’est une colique chirurgicale et le cheval peut mourir en quelques heures.

 

 

 

 

3 - La maladie de l’herbe (MH) : Très rare mais potentiellement présente !


 

La Maladie de l'herbe chez le Cheval, mais qu'est ce que c'est ?

C' est une atteinte dégénérative du système nerveux autonome (Les nerfs qui contrôlent les organes vitaux).

Son origine reste inconnue à ce jour mais elle atteint presque exclusivement les chevaux mis à l’herbe d'où son nom !

Cette pathologie est presque toujours fatale pour le cheval, dans sa forme aigüe, elle se traduit par une apparition rapide et violente dès les 1ère 48h.

 

La forme chronique évolue sur 7 jours et est fatale dans 90% des cas. Ses symptômes sont caractéristiques. Le diagnostic définitif se fait à l’autopsie mais l’apparition de certains signes cliniques peut mettre le vétérinaire sur la piste.

Cheval symptomes de la maladie de l'herbe

 

Les symptômes les plus courants de la Maladie de l'herbe : 

  • Coliques violentes,
  • Augmentation du rythme cardiaque : Tachycardie,
  • Salivation importante,
  • Inflammation de la sphère ORL : Nez, bouche et oreilles,
  • De l’Anorexie,
  • Une Sudation importante,
  • Tremblements musculaires,
  • Une ptose de la paupière : la paupière est tombante,
  • Une baisse de forme significative : Voire dépression.

 

L’origine de la maladie de l’herbe est encore inconnue !!!

 

Le cyanure du trèfle blanc ou la bactérie à l’origine du botulisme sont soupconnés... Il n’y a pas de remèdes spécifiques.

 

On peut toutefois soigner les symptômes locaux avec du collyre ou des anti-douleurs.

 

Le nombre de cas observés en France est faible mais cette maladie peut représenter un réel problème, il est préférable de la connaître pour savoir réagir le cas échéant.

 

 

 

Chevaux Myopathie Atypique équine Erable Sycomore

4 – La myopathie atypique équine (MAE) :

 

Les Manifestations de la Myopathie Atypique équine :

Elle se caractérise par une Dégénérescence sévère des muscles

 

1 - Les Muscles Posturaux : Des raideurs apparaissent lors des déplacements,

 

2 - Les Muscles Respiratoires : Détresse respiratoire et/ou cardiaque.

 

Les symptomes de la MAE équine :

Les différents symptômes généralement observés sont : 

  • Des urines foncées : Brunes à rouge très foncé,
  • Les Muqueuses congestionnées ou cyanosées,
  • De la Tachycardie : Accélération du rythme cardiaque,
  • Des Difficultés respiratoires,
  • De l’Anorexie,
  • De l’hypothermie ou de l’hyperthermie.

 

Le cheval connaît une baisse de forme, il est très abattu.

 

La Cause de la Myopathie Atypique Équine :

Depuis 2013, on connait enfin la cause de cette pathologie : C’est une toxine la coupable.

 

Elle est présente dans les graines de l’érable sycomore (les samares), c'est elle qui est à l'origine de la MAE.

 

Comme pour la maladie de l’herbe, il n’existe pas de remède spécifique à cette toxine : On soignera donc seulement les symptômes.

 

  • La majorité des chevaux atteints meurent dans les 48 à 72 heures suivant l’apparition des signes cliniques.
  • Les chevaux restés debout avec des soins appropriés ont plus de chance de survie.

 

Cette pathologie touche plutôt les chevaux de moins de 3 ans ou les vieux chevaux.

 

 

Petits Conseils de L'éKidé : Pour démarrer le Printemps sur de bonnes bases !

 

Afin de minimiser les désagréments au niveau Fourbure, Colique, etc... je limite l’accès à l’herbe dans un premier temps et je donne du fourrage sec aux chevaux pour une transition plus en douceur entre le régime sec de l’hiver et celui riche du printemps.

 

La mise au pré se fait progressivement :

  • Je commence par une heure,
  • Puis j'augmente la durée en laissant suffisamment de foin à disposition.

La transition peut parfois prendre entre un et deux mois, en fonction des Chevaux et des conseils de votre vétérinaire.

 

Et je veille à vérifier qu'il n'y a aucun Érable Cycomore à proximité de la pature pour éviter tout risque de MAE : Myopathie Atypique Équine.

 

_______________________________

 

 

Le cas échéant je peux utiliser Zéolite de Kératex, cette argile volcanique hautement détoxifiante et 100% Naturelle va aider mon cheval à capter les impuretés présentes dans l'organisme pour les évacuer, Zéolite contribue à l'élimination des toxines.

 

 

Découvrez aussi notre article précédent sur les 7 ennemis du cheval en Hiver ,

 

 

Au Plaisir de vous retrouver sur www.lekide.fr

A très bientôt,

 

Sébastien Fraval.

 

 

Nous vous recommandons
Laisser un commentaire
Envoyer
Service Client