»
» Mon cheval Tousse... Origines et causes de la toux ?

Mon cheval Tousse... Origines et causes de la toux ?

mardi 04 février 2020

Frédéric Le Merrer Maréchal-Ferrand L'éKidé Finistère

Depuis quelques temps mon Cheval Tousse...

 

La toux chez les chevaux est le signe manifeste d'une gêne  !

 

C'est une indication donnée par le cheval qu'il ne faut pas négliger...

 

Le système respiratoire du cheval est très performant, c'est vrai ! Mais il mérite une attention particulière pour maintenir cette jolie mécanique en pleine forme !

 

Je vous invite à faire ensemble un petit point ... Sur la toux du cheval !

 

Mon Cheval Tousse .... Pourquoi ?

Quelles sont les origines et les causes de la Toux chez les chevaux ?


 

Cheval toux poussière

La toux chez le cheval comme chez l'homme est un mécanisme réflexe de l'organisme qui vise à expulser de façon forcée un élément gênant... qui empêche une respiration normale.

 

Les origines de la toux du cheval peuvent être diverses :

 

  • Poussières de l'écurie,
  • Réactions aux Pollens en suspension dans l'air ou autres types d'allergènes auxquels le cheval peut être sensible...
  • Grains de céréales ou autres corps étrangers à expulser,
  • Rhume ou coup de froid, infections ou inflammations plus sérieuses, etc...

 

La toux chez les chevaux est une réaction du corps, parfois très bruyante, à quelque chose de gênant vécu par l'organisme comme une agression.

 

En règle générale, la toux chez le cheval n'est jamais à prendre à la légère... Elle est toujours à surveiller de très près !

 

Le système respiratoire des chevaux est une machine de guerre efficace et capable de développer des performances exceptionnelles mais le système respiratoire équin peut aussi s'avérer très sensible et fragile !

 

Quand et comment la toux se manifeste t-elle chez mon cheval ?


 

 

Il conviendra d'identifier le plus précisément possible à quel moment et dans quelle circonstance mon cheval est sujet à des accès de toux ?

 

Pour vous aider à y voir plus clair :

 

 

1 - Est-ce que la toux de mon cheval se manifeste au moment des repas ?

Dans ce cas, avant la mise en place de tout traitement, analyser en premier lieu si quelque chose semble le déranger :

 

  • Dans la ration en elle-même ? Éventuellement au moment de la distribution des repas ?
  • La position adoptée par votre cheval au moment des repas est-elle adaptée à sa morphologie ?
  • A quelle vitesse consomme t-il sa ration ?

Dans tous les cas Restons attentifs aux gênes qu'il pourrait chercher à exprimer !

 

2 – Y a t-il des éléments en suspension dans l'air dans l'environnement de mon cheval susceptible de le gêner et/ou de provoquer cette toux ?

 

La poussière ou les pollens qui flottent dans l'air peuvent occasionner de grosses gênes respiratoires...

 

Dans un 1er temps essayez d'identifier précisément la cause de la poussière ou l'origine des pollens pour les supprimer si c'est possible.

 

La présence de sable dans les carrières, ou de terre poudreuse dans les paddocks peuvent être à l'origine de poussières particulièrement gênantes pour certains chevaux.

 

Certaines espèces d'arbres ou d'arbustes peuvent être générateurs de pollens irritants pour les voies respiratoires... Certaines essences sont plus allergisantes que d'autres !

 

Par exemple :

 

  • Les troènes dont les baies sont toxiques par ailleurs, les thuyas, les buis utilisés communément en haie,
  • Les saules, les peupliers, les frênes ou les bouleaux au printemps...

 

Cette liste n'est pas exhaustive... 

 

Toux du cheval origines et causes

 

3 - Les conditions de logement de mon cheval semble t-elle lui convenir ou bien manifeste t-il par moment des gênes qu'il faudrait solutionner ?


 

Les boxes pour les chevaux peuvent être source de fortes concentrations de «poussières» source d'inflammations respiratoires handicapantes qui peuvent être de différentes sortes :

 

  • Spores de moisissures,
  • Champignons,
  • Acariens,
  • Bactéries ou virus véhiculés par les voisins,
  • Poussière issue des plantes, du sable et les éléments qui jonchent le sol.

écurie bien ventilée

 

 

Un ensemble de choses qui peut être particulièrement irritantes pour les voies respiratoires.

 

Une bonne ventilation favorisera l'élimination des poussières, une mauvaise ventilation au contraire ralenti l'élimination des particules en suspension...

 

______________________________

 

 

En extérieur le cheval est la plupart du temps tête basse pour se nourrir, cela favorise l'élimination des poussières inhalées tandis qu'en boxe c'est l'inverse...

 

La production d'ammoniac produit par les bactéries présentent dans l'urine n'arrange rien en fonction de la fréquence de l'entretien des boxes …

 

Si vous même pouvez sentir l'ammoniac c'est qu'il est déjà devenu irritant pour les voies respiratoires !

 

 

 

Je ne peux que vous recommander de bien gérer la qualité de l'air des écuries et des boxes en eux-mêmes :

 

 

Ventilation écurie

 

  • Prévoir des ouvertures en nombre suffisant pour renouveler régulièrement l'air ambiant,
  • Utiliser des tapis pour limiter la prolifération des poussières en suspension,
  • Veiller à la qualité des fourrages et aliments qui a eux-seuls sont très généreux en poussière,
  • Renouveler très régulièrement les litières pour éviter la prolifération des bactéries et la production d'ammoniac induite par l'accumulation de litière...

___________________________________________

 

 

Déceler un problème respiratoire chez un cheval dans certain cas peut s'avérer compliqué...

 

En effet, il est fréquent qu'il ne manifeste que pas ou très peu de signes cliniques... Une toux, un nez qui coule, une baisse de performances, etc...

 

Ils peuvent trainer longtemps ce type de soucis avant qu'il ne soit diagnostiqué ! Alors autant éviter, tant que possible d'ajouter d'autres gênes respiratoires qui elles dans bien des cas peuvent être évitées.

 

Si l’inflammation occasionnée par la gêne respiratoire touche les poumons, elle peut devenir chronique, on l’appelle l’emphysème.

 

Cette maladie voisine de l’asthme chez l'homme ne se guérit pas et tend à devenir de plus en plus handicapante pour le cheval avec l’âge. L’emphysème pulmonaire qui se traduit par une altération irréversible des alvéroles pulmonaires et conduit a une très grande dégradation des capacités respiratoires du cheval.

 

Parmi les formes chroniques des maladie respiratoire nous retrouvons également la bronchite sous forme chronique :

 

  • Il s'agit d'une bronchite perpétuellement présente aussi appelée "Pousse". Le cheval a des quintes de toux, il respire du ventre pour tenter d'éviter la douleur provenant des bronches qui elle est liée à l’inflammation qui s'est installée.

 

C'est encore une fois souvent un environnement poussiéreux qui est à l'origine de ce type d'affection.

 

Voilà pourquoi je mets l'accent aujourd'hui sur les soins à apporter à l'environnement de vos chevaux. L'IFCE a publié un excellent article à ce sujet.

 

 

 

4 - Mon cheval a développé une affection respiratoire chronique, que faire ?


 

 

Veillez à la qualité du foin, ce qui sera investi dans un foin de qualité, ne sera pas dépensé en soin...

 

  • Pensez à humidifier le foin pour éviter au maximum les poussières en suspension dont le foin est grand pourvoyeur... Au minimum 2h avant la distribution, le mieux étant la veille !
  • La nébulisation par inhalation chez le cheval peut apporter un soulagement certain dans de nombreux cas !
  • Investir dans un système de purification de l'air ambiant :

Aujourd'hui il existe des systèmes plus abordables qui peuvent solutionner efficacement les soucis de qualité de l'air de l'écurie...

 

Et leurs conséquences désastreuses sur le système respiratoire du cheval !

chevaux allergie foin de qualité

 

 

5 – La toux se manifeste pendant nos séances de travail ?


 

 

Certains chevaux développent une toux légère en début de travail, il s’agit bien souvent d’une simple inflammation du larynx ou de la trachée.

 

Au moment de l’effort, les poussières présentes dans l'air ambiant irritent la gorge et le larynx du cheval qui s’irrite légèrement, la toux est la réaction naturelle pour tenter d'expulser les éléments gênants.

 

Il faut cependant être vigilent pour ne pas entretenir l'inflammation qui risque de durer longtemps....

 

Une inflammation qui dure depuis longtemps est plus difficile à solutionner qu'une toux franche et récente qui semble paradoxalement plus importante...

 

 

 

 

 

6 – Y a t-il d'autres chevaux à l'écurie qui manifestent également des signes de toux ?

 


 

 

Mon cheval a t-il des raisons d'avoir pris froid ?
A-t-il les naseaux qui coulent ?
____________________________________________________
Dans ce cas :

 

Il peut s'agir d'une infection virale le plus souvent localisée au niveau du larynx et de la trachée, elle se concentre essentiellement sur les voies respiratoires supérieures :

 

Avant d'administrer quoique ce soit vérifiez impérativement si les voies respiratoires inférieures semblent affectées :

 

  • Attention à la pneumonie ou pleurésie qui peuvent laisser de graves séquelles respiratoires...

 

Si vous avez le moindre doute contactez rapidement votre vétérinaire pour poser un diagnostique sérieux et proposer un traitement adapté rapidement.

 

Parmi les autres maladies équines susceptibles d'occasionner une toux, nous trouvons :

 

  • La Grippe : D'origine virale elle est régulièrement rencontrée chez les chevaux et peut occasionner une toux fréquente ! Même en été !
  • La bronchite est elle occasionnée par une inflammation de la muqueuse des bronches.

Généralement en lien avec des variations de température brutales typiquement au printemps ou en automne mais également une forte humidité ou des courants d'air... La bronchite touche plus souvent les jeunes chevaux, encore mal préparés physiquement aux variations de températures. La bronchite est en général accompagnée de quintes de toux, sèches, d'une réaction fébrile voire de l'abattement et une perte d'appétit.

 

 

Pensez à vérifier la température du cheval, les infections bactériennes ou virales sont souvent accompagnées de fièvre mais pas systématiquement !

 

  • 1 fois par an, je vérifie ou je fais vérifier les vaccinations de mon cheval.

 

 

7 - A t-il fait une sortie ou il a croisé d'autres chevaux susceptibles de lui transmettre des maladies respiratoires ?

L’Été est une période un peu plus à risque au niveau des affections respiratoires pour les chevaux.

 

C'est le moment de l'année où nos chevaux quittent plus fréquemment les écuries pour aller sur les terrains de concours ou autres évènements où peuvent se concentrer un grand nombre d'équidés....

 

Sans oublier les maladies infectueuses contagieuses qui vont avec !

 

Sans faire de fixation, je reste vigilent sur les alertes RESPE en fonction des régions où je dois me rendre !

 

 

L'hiver, avec le froid et le mauvais temps, les chevaux restent plus fréquemment à la maison que pendant la saison estivale où se déroule de nombreux concours...

 

Je porte une attention vigilente à la vaccination obligatoire régulière de mon équidé pour éviter des désagréments majeurs quand je fais des déplacements avec lui !

Chevaux concours la toux
Les autres Maladies contagieuses dont il faut se méfier dans ce cas :
  • La Gourme :

 

La Gourme chez le Cheval rappelle l'angine chez l'homme.

Les chevaux de moins de 5 ans sont les plus touchés par  la gourme. Dans ce cas la cause de la toux est une bactérie (le streptococcus equi subspecies equi ) qui se fixe sur les cellules des voies respiratoires supérieures et peut être propagée par le cheval lui même, le matériel ou une personne contaminée...

 

  • La Rhinopneumonie :

 

Les responsables de cette maladie sont 2 herpès virus dénommés :

 

- HVE-1 (herpès virus équin de type 1)

- et HVE-4 (herpès virus équin de type 4).

 

Une fois l'organisme du cheval infecté par le virus, il reste dans l'organisme sous une forme dite latente. La maladie peut donc hélas se manifester de nouveau chez le même cheval.

 

Une proportion de 60 à 70% des chevaux sont estimés porteurs latents.


 

La Rhinopneunomie à laquelle nous nous intéressons ici est la forme respiratoire due à HVE-4 et à HVE-1, elle présente des symptôme voisin de la grippe, mais bien souvent plus modérés (fièvre légère, toux, écoulement nasal) pendant 1 à 2 semaines.

 

Les épisodes cliniques respiratoires sont plus fréquents en automne et en hiver, mais peuvent avoir lieu toute l’année

 

Equipedia a fait un article complet sur les différentes formes de rhinopneumomie : Respiratoire, Nerveuse, Abortive - Nous le recommandons pour compléter cette information.

 

8 - La Toux peut-elle avoir un caractère héréditaire chez le cheval ?

Chevaux box et emphysème
Oui pour l'emphysème, des hérédités ont été mesurées...

 

Il ne s'agit pas à proprement parlé d'hérédité liée à la race du cheval mais par contre il existe une certaine hérédité de filiation pour cette maladie respiratoire....

 

Les dernières statistiques en la matière indique qu'un cheval avec des parents qui n'ont pas développés d'emphysème à 10% de risque d'être victime lui-même de cette affection respiratoire alors que si ses parents sont eux même touchés le risque passe à 44%.

 

L'emphysème touche en général les chevaux de plus de 7 ans, les signes de sa présence sont liés à la présence d'allergènes dans l'air ambiant, principalement chez les chevaux qui vivent dans une ambiance poussiéreuse.

 

Les crises d'emphysème sont d'ailleurs plus fréquentes en hiver quand les chevaux sont plus fréquemment à l'écurie.

 

L'emphysème n'est pas contagieux, son origine peut être une affection respiratoire mal soignée...

 

 

N'hésitez pas à partager avec nous les retours d'expériences avec vos chevaux ou questions en commentaire  !

 

Pour compléter cette information je vous conseille la lecture de notre article précédent sur :

 

La spiruline l'alliée performance du cheval compétiteur !

 

A très bientôt sur www.lekide.fr

 

Frédéric.

 

Bibliographie :

 

IFCE : La rhinopneumonie et les herpesvirose de type 1 et 4

Clinique de Grobois : Comprendre la Toux

IFCE : Fièvre, toux, jetage, quand faut-il s'inquiéter ?

IFCE : Tremper ou étuver son foin ?

 

 

 

Laisser un commentaire
Envoyer
L’administrateur du site est actuellement en ligne ! Discuter